Naya est la nymphe des eaux de source

Elle signifie aussi sollicitude

Naya est le nom donné à la louve réfugiée dans le territoire militaire de Marche en Famenne, et assassinée en 2019




Fonder, rêver, agir

 
Rêver et expérimenter de nouveaux imaginaires de vie, développer nos sens et sensibilités, aviver et raviver des savoirs et savoir-faire, construire et apprendre de nouvelles formes de partage et de solidarité, aimer et fonder un lieu… que faire de plus essentiel aujourd’hui pour affronter ensemble les épreuves qui nous attendent?  

La fondation Naya est un lieu d’échange pour celles et ceux qui désirent investir ces questions liées aux temps actuels, qui créent, cherchent, et expérimentent ces pratiques dans l’émergence de pensées sociales exploratrices. Ses activités visent la réappropriation et la transmission de la culture et de la création, des savoirs et des valeurs, des capacités d’agir dans le monde. L’esprit de Naya s’invente au jour le jour, dans la rencontre entre les personnes que le projet concerne, avec les réseaux qui, de près ou de loin, participent à la vie de ce lieu et le constituent de manière organique. Sur base de buts écologiques tout autant que sociaux, politiques, culturels et spirituels, Naya se propose, au travers de ses activités multiples, d’exercer en toutes circonstances une solidarité non confessionnelle.



Un relai indépendant pour une expression libre et autonome

 
La civilisation occidentale est confrontée à des situations de crises (écologiques, sanitaires, terroristes, politiques, sociales…), qui ne cessent de mettre à mal les valeurs pourtant prometteuses d’une émancipation des êtres humains et des collectifs qu’ils constituent. Ses impératifs de développement productiviste orientent le savoir, l’esprit, la création et l’enseignement dans des formes convenues, malgré l’enthousiasme de ceux qui œuvrent dans le domaine des savoirs et de la culture. Son régime permanent et total du calcul et du contrôle, à l’origine de ces catastrophes en cours et à venir, est pour nous très clairement incapable d’y apporter des réponses.

 
Les membres fondateurs de Naya pensent ainsi qu’il est à la fois urgent et important de constituer des relais fondés sur le don, l’enthousiasme et l’échange, indépendants des organisations politiques actuelles, afin de pouvoir offrir des possibilités d’expression multiples, libres et autonomes, et d’œuvrer dans une optique de résilience. La forme juridique de la fondation Naya lui permet d’œuvrer en ce sens.



Une plate-forme culturelle ouverte

 
Naya organise et accueille dès à présent des activités de peinture, sculpture, musique, architecture, poésie, danse, qi-gong, yoga, art-thérapie, soins et arts du corps... Elle est également ouverte à l’histoire et la critique de l’architecture, à l’anthropologie de l’espace, ou encore à l’histoire de l’art et de la conscience, et plus largement aux questions écologiques dans leur diversité.

 
Ses activités prennent la forme d’ateliers, de résidences d’artistes, de séminaires, de chantiers participatifs, de conférences, de concerts, d’expositions, d’enregistrements ou encore de publications et de mise à disposition de livres. Elles sont ouvertes à tous publics et participants. Son but inclut aussi l’édition de catalogues, de livres, ainsi que la possibilité d’enregistrements et de publications audio-visuelles.

 
Cette énumération n’est pas limitative et les activités évolueront en lien avec les buts de la fondation, fonction des désirs et besoins qui seront exprimés, ainsi que des évolutions de la situation environnementale, politique, économique et sociale.



Sur (la) terre


Naya est accueillie au sein de l’habitat solidaire de Montegnet, dans les vallonnements du Condroz, au sud de la Belgique. Ce projet, dessiné par l’atelier d’architecture iO qui travaille sur place, regroupe une quinzaine d’habitants, des activités professionnelles, un jardin collectif, de grands arbres, dans une architecture bioclimatique qui accueille, décale, autorise…. Les habitants et l’atelier d’architecture mettent à disposition de la fondation les locaux qui lui permettent d’organiser des évènements et des formations : salle de conférence / exposition / concerts, chambres, cuisines et sanitaires, espaces extérieurs…



A venir(s)


Naya accueille une bibliothèque conséquente constituée sur base de prêts et de dons d’ouvrages. Au travers de livres d’art, d’architecture, d’anthropologie, de philosophie et de poésie, témoignages des plus anciens aux plus contemporains, celle-ci permet de travailler l’histoire de la conscience humaine. Le catalogue de la bibliothèque est en cours de réalisation par des bénévoles, et ses ouvrages pourront bientôt être mis à disposition du public sur réservation.


La fondation grandit organiquement.

 
Elle se propose aujourd’hui de construire, au sein de l’habitat solidaire de Montegnet, une résidence pour les artistes et les chercheurs (salle de travail et lieu de vie). La réalisation se voudra exemplaire d’un point de vue écologique et des chantiers participatifs et pédagogiques seront organisés pour sa construction.


La fondation est ouverte avec gratitude à tout projet de mécénat ou de don qui participeront à sa mise en place, à son autonomie et sa vitalité.













Contact : naya@aaio.be
Lieu : 2E, Montegnet, 5370 Flostoy, Belgique